Côte d’Ivoire: La CNC annonce quatre morts lors des marches éclatées et exige la publication du rapport final de CDVR

La Coalition nationale pour le changement (CNC) devait en principe animer ce samedi un meeting à la place Ficgayo de Yopougon.

Malheureusement le site a été refusé à ce mouvement de partis politiques de l’opposition sous prétexte que cet espace aurait été réservé à une autre cérémonie.

En lieu et place, des responsables du CNC ont co animé une conférence de presse au cabinet privé du premier ministre Charles Konan Banny comme constaté sur place par KOACI.

Les principaux animateurs de cette rencontre ont tous condamné la répression des marches éclatées du 9 juin dernier qui ont selon le gouvernement ivoirien occasionné un mort à Guiglo et des blessés.

Selon principal conférencier, Laurent Akoun ces marches éclatées auraient occasionné quatre décès au lieu d’un comme selon le bilan officiel rapporté par les autorités ivoiriennes.

« La Coalition bien que n’ayant pas appelé à des manifestations salue les jeunes. La répression brutale s’ est soldée par quatre morts et plus d’une dizaine de blessés, » a-t-il déclaré.

Selon lui, trois nourrissons, certes « étrangers » à la manifestation, sont morts axyphisiés à Gagnoa par les grenades lacrymogènes dans leurs maisons. Des victimes collatérales de fait, sans nul doute pas prises en compte dans le bilan officiel de la manifestation.

Face à cette situation, le CNC dénonce l’attitude du gouvernement qui s’évertue à justifier la mort du jeune de Guiglo et exige la libération des manifestants injustement arrêtés.

Laurent Akoun s’est également prononcé sur la crédibilité de la Commission électorale indépendante (Cei) qui, selon lui, est entachée d’une « partialité criarde » et contient des germes d’une élection « truquée d’avance » comme selon les termes relevés.

En conséquent la CNC exige sa dissolution et propose une CEI de membres permanents.

Dans le cadre de la réconciliation nationale, le conférencier a invité le gouvernement ivoirien à publier impérativement le rapport de final de la CDVR et exige également la libération des prisonniers politiques et militaires, notamment Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Selon la CNC, le processus d’identification et d’enrôlement des électeurs est biaisé selon le mode opératoire choisi unilatéralement par le gouvernement.

Il propose que l’identification et l’enrôlement soient gratuits et soient faits par l’institut national de la statistique (Cns).

En dépit du refus des autorités de donner un espace à la Coalition pour son rassemblement, elle ne veut pas rester les bras croisés.

Même si elle ne veut pas engager un bras de fer avec le pouvoir en place, la CNC annonce qu’elle tiendra son premier meeting le 20 juin prochain à Yopougon, le deuxième aura lieu une semaine après c’est à dire 27 juin à Koumassi et le dernier le 8 juillet à la place de la république au Plateau.

La CNC a-t-elle eu l’autorisation des autorités pour ces différents rassemblements? « Nous aviserons si elles n’ont pas lieu, » a répondu Laurent Akoun en guise de conclusion.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s